Introduction 

 

Quatre principes de base ont servi de référence à la rédaction de la Charte :
  • Observer une attitude respectueuse à l’égard de la vie
  • Accroître et divulguer les connaissances biologiques et l’intérêt pour la biosphère
  • Contribuer au maintien de la biodiversité
  • Viser une exploitation durable et renouvelable des ressources de faune et de flore, prélevées à des fins aquariophile et terrariophile
Selon ces principes,
  • L’ARCAT estime qu’une éthique aquariophile et terrariophile digne de ce nom exige un plein respect voué au phénomène vivant. C’est pourquoi elle s’efforce de promouvoir chez chacun de ses membres le sens de ses responsabilités à l’égard des espèces hébergées, en l’occurrence leur maintenance dans des conditions optimum (aussi bien lors des transports que dans leur résidence définitive, euthanasie, etc.)
  • L’ARCAT, consciente de ce que les connaissances en ichtyologie et herpétologie proviennent largement des découvertes faites par les amateurs aquariophiles et terrariophiles, voue ses efforts à promouvoir l’expérimentation et la recherche auprès de ses membres. Elle s’efforce de susciter en permanence un climat d’ouverture, (échanges, communication des résultats enregistrés, conférences, etc.).
  • L’ARCAT estime que l’attrait décoratif, récréatif et éducatif de l’aquariophilie et de la terrariophilie sont non négligeables. Elle constate en effet que ces deux disciplines offrent à chacun des possibilités uniques d’entrer en contact étroit avec des animaux et des plantes en interaction, et par ce biais, d’observer et de comprendre leurs comportements et leurs besoins vitaux, en un mot, d’entrer de plain-pied dans les principes fondamentaux régissant les équilibres de la biosphère. Dans une société de plus en plus coupée de la nature, l’ARCAT s’efforce donc de maintenir ce rôle éducatif et d’ouverture sur le monde vivant, dans une démarche responsable et éthiquement comprise
  • L’ARCAT se sent particulièrement concernée par les menaces pesant sur la biodiversité, notamment dans les régions tropicales d'où provient la majorité des espèces élevées par les aquariophiles et les terrariophiles. Elle encourage les actions prises en faveur de la préservation de cette biodiversité, sur les plans international, national et cantonal, et invite instamment ses membres à respecter toute disposition légale en vigueur à ce sujet
  • L’ARCAT constate cependant que certaines restrictions appliquées ou proposées pour protéger la biodiversité, tant par les pays exportateurs que par les pays importateurs, n’ont souvent que peu ou pas d’effets positifs sur le terrain en ce qui concerne la sauvegarde de la faune et de la flore. Elle est d’avis que ces restrictions, en restreignant drastiquement le nombre d'espèces que les aquariophiles et les terrariophiles peuvent obtenir et maintenir légalement, pourraient considérablement réduire l'intérêt et la valeur éducative de l'aquariophilie et de la terrariophilie. Il est de notoriété que la perte d’intérêt pour telle espèce signe une menace directe à son encontre : rien ne sera fait ni pour la sauvegarder ni pour respecter son milieu. C’est la raison pour laquelle l’ARCAT cherche à collaborer avec les autorités concernées pour la mise au point de mesures efficaces sur le plan de la protection, mais non inutilement restrictives (c’est-à-dire contre-productives)
  • L’ARCAT estime que le principe de base devant régir l'exploitation des ressources de faune et de flore à des fins aquariophiles et terrariophile doit être celui d'un prélèvement durable et renouvelable. Celui-ci doit s'accompagner de mesures de protection et de gestion des écosystèmes et des milieux naturels dont ces organismes font partie. Consciente qu’à elle seule elle ne peut guère avoir d’action sur le terrain, l’ARCAT cherche à rester ouverte à d’autres organisations pour faire valoir cette politique
  • L’ARCAT est d’avis qu’une exploitation ainsi rationalisée de ces ressources ne saurait manquer d’être favorable à la préservation des espèces dans la mesure où elle peut apporter un revenu économique à des populations humaines souvent marginalisées. Elles ne sauraient, dès lors, qu’être incitées à se diriger vers une exploitation non destructive du milieu naturel. Une telle exploitation justifie aussi que les autorités gouvernementales prennent toute mesure utile pour opérer un contrôle des prélèvements et assurer ainsi la pérennité des ressources de faune et de flore ainsi que la conservation du milieu naturel qui les abrite
Par sa commission d’Ethique, l’Association Romande des Clubs Aquariophiles et Terrariophiles, fait part à ses membres de six recommandations, articulées sur les quatre principes de base ci-après :
  • Observer une attitude respectueuse à l’égard de la vie
  • Accroître et divulguer les connaissances biologiques et l’intérêt pour la biosphère
  • Contribuer au maintien de la biodiversité
  • Soutenir une exploitation durable et renouvelable des ressources de faune et de flore, prélevées à des fins aquariophile et terrariophile

Charte


L'ARCAT enjoint ses membres à :
  • tout mettre en oeuvre pour garantir aux organismes hébergés des conditions de maintien optimum, y compris lors de leur acheminement ; d’une manière plus générale, privilégier une pratique éclairée de ces deux disciplines
  • respecter inconditionnellement toute mesure de protection des espèces animales et végétales édictée par les autorités compétentes, cantons, Confédération, CITES, Conventions de Washington
  • communiquer toute connaissance permettant l’acclimatation et la reproduction des espèces hébergées, mais aussi leurs raréfactions, les interdictions de commerce, etc.
  • participer autant que faire se peut à la sauvegarde et à la reproduction des espèces rares ou menacées
  • s’interdire toute mise en liberté dans l’environnement d’espèces préalablement hébergées (réintroductions officielles et scientifiquement contrôlées mises à part)
  • s’interdire, dans une démarche empreinte de discernement, toute sélection, hybridation, manipulation portant préjudice, sous quelque forme que ce soit, aux sujets ainsi obtenus.

L’ARCAT encourage chacun à souscrire à sa Charte au mieux de ses moyens.
Elle invite par ailleurs quiconque à lui proposer de nouvelles considérations d’ordre éthique afin que cette Charte puisse être remodelée et adaptée en permanence aux critères de son temps.
Après discussion au sein de la Commission d’Ethique, de telles propositions ont à recevoir l’aval de l’Assemblée générale.

 

 
Conférences
Contact
Visites
Aujourd'hui15
Hier23
Cette semaine15
Ce mois1032
Tous45033